Porquerolles

Photo Lionel Barbe
Janaina Mello Landini, Ciclotrama 50 (Wind), 2018.
NILS-UDO, La CouvÇe, 2018.
  • La Villa
  • L’ile intérieure
  • Le jardin

Au départ, il y avait une ferme, visible dans le film de Jean-Luc Godard « Pierrot le fou ». Dans les années 1980, un architecte inventeur de la terre armée, Henri Vidal, transforme la ferme en villa. Invité au mariage d’une de ses filles, Édouard Carmignac tombe sous le charme du domaine. Il imagine en faire plus tard un lieu dédié aux arts. Ce projet prend forme ces dernières années, avec la participation de l’atelier Barani pour la conception, puis de l’agence GMAA pour l’adaptation et le prolongement du projet.

La Villa Carmignac est insérée au cœur d’un Parc national et sur un site classé, aucune emprise supplémentaire sur le sol n’est possible. Tout le projet a donc consisté à dégager 2000 m2 d’espace sous la surface du sol, sans que les contours de la maison ni le paysage existant en soit modifiés.

A l’intérieur de la villa, les espaces se dilatent et se déploient en forme de croix. Au centre, un plafond d’eau laisse pénétrer la lumière naturelle et éclaire les espaces ainsi immergés. Le visiteur déambulera librement dans des espaces amples et ponctués de percées visuelles sur les vignes.

Dans un geste sobre et intégré au paysage, le bâtiment répond techniquement à toutes les normes muséales, permettant à la Villa Carmignac d’accueillir des œuvres dans les meilleures conditions.

« Ce lieu a été créé pour le plaisir de partager ce que j’aime avec le plus grand nombre. Je préfère le mot «partager» à celui de «transmettre». C’est la raison pour laquelle j’aime les œuvres accessibles. » Édouard Carmignac

Porquerolles

C’est à Porquerolles, forêt méditerranéenne en pleine mer, que la Fondation créée en 2000 à l’initiative d’Édouard Carmignac, donne rendez-vous au public à partir du 2 juin prochain. Au milieu d’un parc national exceptionnel, les visiteurs découvriront les œuvres d’Art contemporain de la collection Carmignac, des expositions temporaires, un jardin de sculptures et une programmation culturelle.

L’île n’est pas un choix anodin : « comme dans tout mythe ou voyage initiatique, la traversée vers l’île est toujours un double mouvement, l’un physique, l’autre mental. Il s’agit de passer sur l’autre rive. » selon les mots de son Directeur, Charles Carmignac.

Arrivé sur l’île, le visiteur découvrira un mas provençal, fondu dans le paysage. A l’intérieur, les volumes se dilatent et révèlent 2000 m2 de salles d’exposition. La lumière naturelle, filtrée par un plafond aquatique, éclaire les espaces cachés sous la surface. A l’extérieur, un jardin de 15 hectares imaginé par le paysagiste Louis Benech est habité par une série d’œuvres, inspirées du lieu.

Porquerolles

Le jardin a été conçu comme un « non jardin », un lieu de nature dans lequel nous nous sommes attachés à générer un équilibre par soustraction et protection plus que par addition.

Ainsi, des végétaux pionniers et endémiques ont été conservés ; allant d’abondantes cistes, aux lavandes d’Hyères, en passant par des beautés plus rares et protégées telles que le genêt à feuilles de lin et les sérapias parmi les plus ravissantes orchidées.

La vie du site s’est accompagnée de replantation de nombreux oliviers, afin de garder sciemment un caractère agricole, auxquels s’ajoute un petit verger dans la plaine Nord. Près de la maison construite dans les années 80, des plantes exotiques type Jacarandas ont été ajoutées en réponse aux végétaux d’origines lointaines présents depuis des décennies sur le site : Eucalyptus, Mimosa et des Citrus variés (mandarines, oranges, citrons…).

Un jeu d’apparition et de disparition des œuvres a été aménagé avec les arbres et les arbustes au Sud. Dans le parc Nord, des paravents de cannes de Provence mettent les œuvres en scène.

La terrasse Est est le seul espace calme et plat qui dégage une perspective depuis la villa vers les vignes à travers les chênes vert. Les circulations naturelles en herbes sont tondues ou en terre compactée et varieront dans la plaine au fil des saisons.

Louis Benech – Extraits de la note d’intention

Des artistes venus du monde entier ont été sélectionnés pour créer des oeuvres inspirées de l’esprit du lieu. Ils ont chacun passé du temps sur l’île de Porquerolles afin de s’imprégner et d’imaginer des sculptures en résonance avec la Villa. Les oeuvres à découvrir dans les jardins jouent ainsi avec la nature environnante et nos sens, interrogeant chacune à leur manière notre présence au monde.

Avec les oeuvres de :

Jean Denant, Alexandre Farto AKA Vhils, Jeppe Hein, Gonzalo Lebrija, Wang Keping, Olaf Breuning, Tom Friedman, NILS-UDO, Jaume Plensa, Ugo Rondinone, Ed Ruscha

Citation : « La philosophie derrière ce projet est de respecter et de faire connaître la biodiversité locale singulière, si présente et préservée grâce au travail du Parc National de Port-Cros … » Louis Benech, paysagiste

Porquerolles