Tommaso Protti

Amazônia

10ème édition

Prix Carmignac du photojournalisme

Le 10e Prix Carmignac du photojournalisme est consacré à l’Amazonie et aux enjeux liés à sa déforestation. Présidé par Yolanda Kakabadse, ministre de l’environnement de l’Équateur de 1998 à 2000 et présidente de l’association WWF de 2010 à 2017, le Prix a été attribué à Tommaso Protti.

Entre janvier et juillet 2019, le photojournaliste italien Tommaso Protti, accompagné du journaliste britannique Sam Cowie, a parcouru des milliers de kilomètres à travers l’Amazonie brésilienne pour réaliser ce reportage. Depuis la région de Maranhão à l’est, à celle de Rondônia à l’ouest, en passant par les États du Pará et de l’Amazonas, ils dressent le portrait de l’Amazonie brésilienne contemporaine, où les crises sociales et humanitaires se superposent à la destruction inexorable de la forêt vierge, poumon de la planète.

« Je souhaitais illustrer les transformations sociales en dénonçant le massacre et la destruction qui ont actuellement lieu dans la région. Ces différentes formes de violence sont les conséquences de changements au niveau du marché international et celles d’une augmentation exponentielle de la consommation à l’échelle mondiale, de la cocaïne à la viande de boeuf. Les scientifiques s’accordent à dire que la forêt est en passe d’atteindre un point de non-retour : la déforestation, alimentée par le commerce illégal du bois, l’accaparement des terres, l’expansion agricole, le développement de projets privés et étatiques et l’extraction de ressources en sont autant de causes. Je pense qu’il est important de sensibiliser le public sur ce sujet et de s’interroger sur ce qui est en train de se passer. »

Tommaso protti
En août 2019,  le feu faisait rage dans la forêt près de Porto Velho, dans l’Etat de Rondônia
© Tommaso Protti pour la Fondation Carmignac
Araribóia, Maranhão. Un garde forestier Guajajara devant le triste spectacle d’un arbre abbatu par des exploitants illégaux
© Tommaso Protti pour la Fondation Carmignac

Le lauréat

Tommaso Protti, né en Italie en 1986, vit et travaille à São Paulo au Brésil. Il a débuté sa carrière de photographe en 2011 après un diplôme en sciences politiques et relations internationales. Il se consacre depuis à ses propres projets au long cours. 

Son travail a été exposé dans le monde entier au Royal Albert Hall (Londres), au Greenwich Heritage Centre (Woolwich, Royaume-Uni), au musée Benaki (Athènes), au MACRo (Rome), à la galerie 10b Photography (Rome), au festival Fotoleggendo (Rome), aux Rencontres d’Arles (France), au festival du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre (France), au festival Belfast Photo (Ireland), lors du C40 Mayors Summit (Mexico City), lors de la conférence de la COP 22 des Nations Unies (Marrakech, Maroc), et de la foire d’art contemporain PARTE (São Paulo, Brésil). 

Ses photographies ont été publiées dans des titres d’envergure internationale tels que The New York Times, The Wall Street Journal, Time, National Geographic, The New Yorker, The Guardian, The Independent, Le Monde, Corriere della Sera, parmi d’autres.

Il travaille également avec des organisations internationales comme les Nations Unies.

Tommaso est membre de l’agence Angustia.

Tommaso Protti © Gabriel Bianchini

"Je voulais sortir du cliché de l'Amazonie vue comme un territoire intact où vivent des tribus isolées."

Tommaso protti
Le reportage a remporté le Photography Of the Year 2020 dans la catégorie World Understanding Award
Manaus, Amazonas. La ville la plus riche et la plus peuplée de l’Amazonie brésilienne attire des milliers de migrants.
© Tommaso Protti pour la Fondation Carmignac

L'Amazonie

L’Amazonie est une vaste région qui couvre neuf pays : le Brésil, la Bolivie, le Pérou, l’Équateur, la Colombie, le Venezuela, le Guyana, le Suriname et la Guyane française. D’une superficie de 5 500 000 km2, ce territoire est traversé par l’Amazone, deuxième fleuve le plus long au monde et le plus important en termes de débit.

 

L’Amazonie représente à elle seule la moitié des forêts tropicales restantes de la planète. Elle concentre 70% de la biodiversité mondiale et abrite une espèce sur dix existantes sur Terre. Ce territoire accueille 30 millions de personnes, dont 350 groupes indigènes, vivant en grande majorité des services rendus par la nature.

Mais cet écosystème est plus que jamais menacé par le développement des activités économiques de la région. Tandis que, depuis 1999, au moins 2 200 nouvelles espèces ont été découvertes dans le biome amazonien, la forêt amazonienne est, avec 17% de sa superficie déjà détruite, une région de plus en plus vulnérable. L’activité humaine, ainsi que le dérèglement climatique, sont responsables de la dégradation et de la destruction de ce milieu naturel fragile.

Les conséquences locales, mais aussi globales, sont multiples : émissions de gaz à effet de serre, destruction de la biodiversité, altération de l’hydrologie ou encore érosion des sols.

◄ En noir, la perte de forêt (deforestation, feux) entre 2001 et 2018
1
Million km de forêt
1
Ethnies
0 K
Feux en 2019
0 %
de forêt en -50 ans
Pau d’Arco, Pará. Un paysans sans terre dresse un panneau revandiquant l’occupation de la ferme de Santa Lucia, où dix activisites ont été abbatus par la police en mai 2017
© Tommaso Protti pour la Fondation Carmignac

Le jury

Yolanda Kakabadse (Présidente) Ministre de l’Environnement en Équateur (1998-2000) puis présidente du WWF (2010-2017)

Simon Baker Directeur de la Maison Européenne de la Photographie (MEP)

Clinton Cargill Directeur Images de Vanity Fair

Alessia Glaviano Directrice de la photographie de Vogue Italia, L’Uomo Vogue, Editrice Web de Vogue.it et Directrice Photo Vogue Festival

Magdalena Herrera Directrice de la photographie  de Géo France

Kadir van Lohuizen Photojournaliste

Yuri Kozyrev Photojournaliste

Stéphen Rostain directeur de recherche  sur l’Archéologie des Amériques  au Centre national de la  recherche scientifique (CNRS)

 
Territoire indigène de Kayapó Pará. Des Kayapós se préparent pour l’antique rituel du Kukrut
© Tommaso Protti pour la Fondation Carmignac

Expositions

4.12.2019 – 16.2.2020 Evénement terminé

Maison Européenne de la Photographie

5/7 rue de Fourcy 75004 Paris

 

4.12.2019 – 10.1.2020 Evénement terminé

Grilles de l’Hôtel de Ville de Paris

29 rue de Rivoli 75004 Paris

 

9.6.2020 – 16.7.2020 Ouverture prochaine

Saatchi Gallery, Londres

Duke of York’s HQ, King’s Rd, Chelsea, London SW3 4RY

Monographie

Amazônia, Vie et Mort dans la forêt tropicale brésilienne : Tommaso Protti

Coédité par : Reliefs / Fondation Carmignac
Date de publication : 7 novembre 2019
Format: 24 × 28 cm, 144 pages
Contributeurs : Stéphen Rostain, Sam Cowie, Tommaso Protti
Prix : 35 euros, 45 USD, 58 CAD, 35 GBP
Distribué par : Harmonia Mundi

Télérama Sortir  F. Chapuis

TTT “Amazônia, l’enquête de Tommaso Protti, a remporté le prix Carmignac du photojournalisme. Présentés en séquences, plein cadre, ces clichés d’une présence inouïe plongent le spectateur au cœur de l’impénétrable Amazonie. Un travail ambitieux qui documente avec talent une partie menacée de la planète.”

Radio Nova  Luca Beux-Prere

“Quatre-vingt-dix clichés pour une marche, celle de Tommaso. Le regard du spectateur, lui, change au fur et à mesure que la balade amazonienne avance. Personne, en sortant, n’aura plus jamais le même regard sur ce territoire immense qui change, et dont le sort commence à inquiéter, et enfin, au-delà de ses propres limites.”

M Blogs Anne-Sophie Novel

“De quoi plonger dans la face cachée du poumon vert de la planète. Si cette zone géographique a été choisie avant que le monde découvre les dévastateurs feux de forêt cet été, ce reportage offre un spectacle qui ne survole plus les ravages vus du ciel mais dévoile ceux qui se déroulent aussi crument à hauteur d’Homme.”

Autres lauréats

Tommaso Protti