[CALL OPEN] République Démocratique du Congo

[CALL OPEN] République Démocratique du Congo

La 11e édition du Prix Carmignac du Photojournalisme est consacrée à la République démocratique du Congo (RDC) et aux enjeux humains, sociaux et écologiques qu’elle affronte aujourd’hui.

Sélectionné·e par un jury international, le·la lauréat·e reçevra une bourse de 50.000€ lui permettant de réaliser un reportage de terrain de 6 mois avec le soutien de la Fondation Carmignac qui financera, à son retour, une exposition itinérante et l’édition d’un livre monographique.


Grand comme quatre fois la France, ce pays-continent irrigué par le fleuve Congo concentre d’immenses richesses naturelles et minérales : plus grande forêt pluviale après l’Amazonie, premier producteur de cobalt et de coltan (métaux stratégiques de nos équipements électroniques), deuxième producteur de diamants… Mais la RDC, déchirée par des conflits intercommunautaires et politiques récurrents, accumule misères, épidémies et affrontements.

La République démocratique du Congo présente l’un des indices de développement humain (IDH) les plus faibles au monde. Son alphabétisation est en hausse mais sa santé publique à l’abandon et les violences faites aux femmes et aux enfants y sont endémiques. Il possède les plus grandes ressources en eau douce d’Afrique mais a le plus faible taux d’accès à l’eau potable. C’est de même le pays le moins bien loti en matière d’infrastructures de transport de la planète. Il est au premier rang de la déforestation et de l’accaparement des terres et des matières premières.

Le Prix Carmignac du Photojournalisme entend soutenir la production d’un projet journalistique et photographique qui documente ces réalités complexes, mais aussi les raisons d’espérer pour les 90 millions d’habitants de la République démocratique du Congo, dont 60 % ont moins de 20 ans : initiatives dans l’éducation et la santé, actions de préservation de la faune, et luttes contre les trafics, la corruption et la mainmise de quelques individus et des multinationales sur les exploitations minières.

La plateforme d’appel à candidatures est ouverte !

Date limite : L’appel à candidatures ferme le 16 octobre 2019 à 23h59 (GMT). Toute candidature qui n’est pas validée à cette date ne sera pas soumise au jury.

Organisation de l'appel à candidatures

La désignation du lauréat se fait en deux phases :

1. Le pré-jury, composé de directeurs de la photographie, a pour mission de sélectionner entre 12 et 15 dossiers parmi ceux reçus.

2. Le jury, composé de personnalités spécialistes du thème et de l’image contemporaine, choisit un projet lauréat. À l’issue de la sélection, le jury rencontre le·la photographe lauréat·e afin de l’entendre et de lui fournir, si besoin est, les appuis dont il·elle aura besoin tout au long de son projet – de la préparation du reportage à l’exposition.

Le jury de la 11e édition se réunira à Paris en novembre 2019. Il est composé de:
Le pré-jury a pour mission de présélectionner entre 12 et 15 dossiers. Il est composé de:

Le Prix Carmignac du Photojournalisme

En 2009, face à une crise des médias et du photojournalisme sans précédent, Édouard Carmignac a créé le Prix Carmignac du photojournalisme afin de soutenir les photographes sur le terrain.

Dirigé par Emeric Glayse, le Prix Carmignac du photojournalisme soutient, chaque année, la production d’un reportage photographique et journalistique d’investigation sur les violations des droits humains dans le monde et les enjeux géostratégiques qui y sont liés.

Sélectionné·e par un jury international, le·la lauréat·e reçoit une bourse de 50.000€ lui permettant de réaliser un reportage de terrain de 6 mois avec le soutien de la Fondation Carmignac qui finance, à son retour, une exposition itinérante et l’édition d’un livre monographique.

A la fin de chaque édition, quatre photographies léguées par les lauréats rejoignent la collection Carmignac.

Éditions

[CALL OPEN] République Démocratique du Congo