Prix Carmignac du Photojournalisme

La Courtade-LLionel Barbe
La Courtade-LLionel Barbe
A propos

En 2009, face à une crise des médias et du photojournalisme sans précédent, Édouard Carmignac a souhaité créer le Prix Carmignac du photojournalisme afin de soutenir les photographes sur le terrain.

Dirigé par Emeric Glayse, le Prix Carmignac du photojournalisme soutient, chaque année, la production d’un reportage photographique et journalistique d’investigation sur les violations des droits humains dans le monde et les enjeux géostratégiques qui y sont liés.

Sélectionné·e par un jury international, le·la lauréat·e reçoit une bourse de 50 000 € lui permettant de réaliser un reportage de terrain de 6 mois avec le soutien de la Fondation Carmignac qui finance, à son retour, une exposition itinérante et l’édition d’un livre monographique.

En 2015, le Prix Carmignac du photojournalisme s’est transformé en véritable “salle de rédaction”. Cette évolution majeure a permis à Narciso Contreras, 7ème lauréat, de revenir avec les toutes premières preuves d’esclavage de migrants en Libye – reportage révélé dans Paris Match et Time en octobre 2016.  De plus, le Prix Carmignac, de la formation de ses jurys à l’accompagnement de son lauréat sur le terrain, s’entoure de spécialistes de la région qui en saisissent les enjeux géopolitiques, sociaux et environnementaux. 

En développant des partenariats avec de grands musées européens – Saatchi Gallery à Londres, Palazzo Reale à Milan, Fotografie Forum Francfort – et français – Cité des sciences et de l’industrie à Paris, Maison Européenne de la Photographie, Grilles de l’Hôtel de Ville de Paris – l’exposition du Prix attire, notamment, en 2017, plus de 500 000 visiteurs.

Lauréats

Le Prix sur Instagram

[iscwp-slider username= »prixcarmignac » limit= »12″]
Lauréats

Le Prix Carmignac du photojournalisme a permis la production de reportages primés sur Gaza (Kai Wiedenhöfer), le Pachtounistan (Massimo Berruti), le Zimbabwe (Robin Hammond), la Tchétchénie (Davide Monteleone), l’Iran (Newsha  Tavakolian), la Guyane (Christophe Gin), la Libye (Narciso Contreras), le Népal (Lizzie Sadin) l’Arctique (Yuri Kozyrev & Kadir van Lohuizen), l’Amazonie (Tommaso Protti) et la République démocratique du Congo (Finbarr O’Reilly).

Candidater
Sélectionné·e par un jury international, le·la lauréat·e reçoit une bourse de 50.000€ lui permettant de réaliser un reportage de terrain de 6 mois avec le soutien de la Fondation Carmignac qui finance, à son retour, une exposition itinérante et l’édition d’un livre monographique. A la fin de chaque édition, quatre photographies léguées par les lauréats rejoignent la collection Carmignac.

L'appel à candidatures de la 12ème édition ouvrira en juillet 2021

Les candidats sont invités à vérifier régulièrement sur ce site les dates d’ouverture de l’appel à candidature. Les étapes de sélection du·de la lauréat·e sont décrites ci-dessous. En dehors de ce cadre, nous n’étudierons pas de demande de financement spontanée.

Juillet : annonce du thème de l'édition

Le choix du thème résulte d’un important travail de recherche. L’équipe du Prix Carmignac du Photojournalisme consulte les rapports d’activités d’organisations internationales et cible des thèmes peu, voire pas traités par la presse, avec l’objectif de mettre en lumière des régions du monde où les droits humains sont bafoués et les enjeux sociaux et écologiques qu’elles affrontent aujourd’hui.

Juillet/septembre: appel à candidatures

Les photographes sont invité·e·s à déposer gratuitement  leur dossier sur une plateforme en ligne accessible ici. L’appel à candidatures est ouvert trois mois.

Novembre : désignation du·de·la lauréat·e

La désignation du·de·la lauréat·e se fait en deux phases :

Le Pré-jury composé d’experts de la photographie, de la presse et du monde de l’art, a pour mission de choisir entre 12 et 15 dossiers parmi ceux reçus ;

Le Jury, composé de personnalités spécialistes du thème et de l’image contemporaine, a pour objectif de sélectionner un projet lauréat.

Janvier/juillet (n+1) : reportage

Le·la lauréat·e reçoit une bourse de 50.000€ lui permettant de réaliser un reportage de terrain de 6 mois avec le soutien de la Fondation Carmignac. Le Jury et la Fondation Carmignac veillent à lui fournir les appuis dont il·elle aurait besoin tout au long de son projet.

Juillet/septembre (n+1) : édition de la monographie

Co-édition par la Fondation Carmignac et Reliefs Éditions d’un livre monographique bilingue du·de la lauréat·e. L’ouvrage sera publié au mois de novembre.

Septembre (n+1) : annonce du·de la lauréat·e

Le Prix Carmignac, c’est également une visibilité dans la presse française et internationale. Le nom du·de la lauréat·e et son travail sont habituellement annoncés annoncé au public durant le Festival Visa pour l’Image à Perpignan. En effet, le nom du·de·la photographe reste confidentiel pendant la durée de son reportage, pour assurer au mieux sa sécurité sur le terrain.

Novembre (n+1) : lancement de l'exposition itinérante

Le photoreportage du· de la lauréat·e fait l’objet exposition à Paris et à Londres, avant continuer son itinérance dans des festivals et événements en France et à l’étranger.

Les Lauréats

Podcast

Dans L’instantané, les lauréats et les membres du Jury Prix Carmignac, ainsi que des professionnels du monde des média et de l’art prennent la parole sur les nouvelles tendances du photojournalisme et de la photographie.

Pascal Beausse

#Photographie #Commissariat

Critique d’art et conservateur, responsable de la collection photo du Centre National des Arts Plastiques.

Rebecca Lamarche Vadel

#Art #Environnement #Aérocène 

Ancienne curatrice du Palais de Tokyo, actuelle directrice de Lafayette Anticipations. 

Eric Meyer & Clément Saccomani

#Photographie #Environnement

Rédacteur en chef de Géo Magazine & directeur de l’agence Noor.

Molly Benn

#Photographie #Digital

Community Lead chez Instagram, en 2017, actuellement en charge des partenariats chez Snapchat.

Les Lauréats